Comment reconnaitre les alliages de l’or selon leurs couleurs ?

30 octobre 2014 Aucun Commentaire »
Comment reconnaitre les alliages de l’or selon leurs couleurs ?

L’or étant un métal très malléable s’allie facilement à d’autres métaux afin de former un alliage. Cela consiste à le rendre encore plus résistant qu’à varier ses couleurs. Bien qu’il soit souvent appelé « métal jaune », l’or est disponible en plusieurs couleurs selon son état en passant par le noir, le rouge, le jaune, le vert, et même le gris. Toutefois, il garde sa couleur d’origine jaune à l’état pur, c’est-à-dire, sans alliage.

Quand s’agit-il de l’or pur ?

L’or pur est souvent utilisé sous forme de lingots ou de pièces, soit, destiné à un usage d’investissement. Pour les bijoux, les joailliers ont tendance à ajouter d’autres composants. Cependant, il faut avoir des proportions de métaux précieux voire de « métal fin » pour ces alliages.

Or pur

Il s’agit de la notion de « titre », car la législation française de 1994 n’autorise l’appellation « Or » que pour les alliages refermant une quantité d’or supérieure ou égale à 750/1000, ce qui signifie que dans 1000g d’alliage, il y a toujours au moins 750 d’or fin, en deçà, il faut utiliser l’appellation « alliage d’or ». Pour les 250g restants, il peut comprendre des métaux purs additionnels :

  • l’or rouge comprend 250 ‰ de cuivre
  • l’or jaune comprend 125 ‰ d’argent et 125 ‰ de cuivre
  • l’or vert comprend 250 ‰ d’argent, mais les « recettes » peuvent être variées
  • l’or gris ou or blanc renferme divers alliages ; il peut contenir 250 ‰ de palladium ou bien 250 ‰ de nickel
  • l’or rose comprend 90 ‰ d’argent et 160 ‰ de cuivre
  • l’or bleu comprend 250 ‰ de fer ou de cobalt
  • l’or violet comprend 250 ‰ d’aluminium

Ainsi, l’or a été associé à de nombreux métaux pour en déduire qu’il peut être présenté sous diverses couleurs. D’ailleurs, c’est ce qui fait de l’or, un métal précieux tant apprécié.

Poster un commentaire