Des victimes de tailles pour la chute des matières premières

31 janvier 2016 Aucun Commentaire »
Des victimes de tailles pour la chute des  matières premières

Ce début d’année a été marqué par une chute assez brutale des prix des matières premières. En effet, cette situation alarmante du prix des matières premières se reflète surtout sur les actions des différentes entreprises minières qui dépendent des variations du prix. De ce fait, avec cet écroulement, de plus en plus d’investisseurs commencent à s’inquiéter concernant l’évolution du marché dans le cas où les sociétés pourraient rencontrer une soudaine faillite.

Nul n’est insensible à cette chute

1

Ce mois de janvier a été par exemple marqué par la chute vertigineuse des actions de la Freeport-McMoRan avec une baisse de 40 % en tout juste une semaine. Avec ce début d’année difficile, certains experts et analystes dans le domaine se demandent si l’entreprise arrivera à sortir de cette mauvaise impasse. Contrairement à cette chute, Glencore a rencontré une hausse de plus de 946 points de base de ses crédit default swaps et c’est une la plus grande hausse depuis plus de six ans.

Face à cette décadence qui se présente concernant le marché, de nombreuses entreprises commencent à s’inquiéter de ce changement du marché. Toutefois, celles qui sont dans le domaine de l’or n’ont pas trop à s’inquiéter, car ces sociétés possèdent un très net avantage. En effet, en prenant en compte le fait qu’une usine de cuivre se ferme, à cause de la chute du cours de métaux, une partie de la production verra son cours augmenter afin d’équilibrer la baisse de l’offre. Cela est une très grande nouvelle pour les investisseurs spécialisés dans l’or.

carousel-image2

Cependant, certaines entreprises ne sont pas à l’abri de ce problème, car cette chute du cours du cuivre et du pétrole pourrait devenir des gènes pour les accords futurs. L’exemple le plus concret est sans aucun doute la société Franco Nevada qui a payé la société canadienne teck ressources 610 millions de dollars pour les futures productions de ces mines d’argent. Cependant, en cas de faillite de la société canadienne, la somme déboursée pourrait totalement disparaitre.

Une demande en or de plus en plus forte

Avec ses différents dégringolades de divers matières premières, de plus en plus d’investisseurs se tournent, une fois de plus vers l’or. Considéré depuis toujours comme valeur refuge, l’or est le plus à même d’assurer un amortissement de pertes dans les années à venir. En effet, la peur qu’une nouvelle crise économique pointe son nez a boosté la demande mondiale en or, la Chine en est toujours la première requérante. Une hausse de plus de 30% du prix de l’or a été ainsi prédite durant la dernière semaine du mois de Janvier.

Poster un commentaire