Importations et exportations d’or en Suisse : place à la transparence

20 septembre 2014 Aucun Commentaire »
Importations et exportations d’or en Suisse : place à la transparence

Au 1er janvier 2014, la Suisse a commencé à publier mensuellement, toutes les informations liées à l’importation et l’exportation d’or. Cette décision résulte d’un accord établit entre les principaux agents du marché de l’or en Suisse et les régulateurs. Ainsi, toutes les informations seront communiquées fréquemment de la manière la plus transparente. Auparavant, elles étaient transmises à chaque trimestre sans détails précis sur la provenance et la destination finale de l’or, ce qui n’offrait pas assez de transparence par rapport à d’autres marchés aurifères.

Un accord bilatéral avec l’Union Européenne

or-578x260

La Suisse a enfin donné place à la transparence, suite à des années de pressions d’agents privés. Ce sont les agents du marché qui affectionnent particulièrement cette prise de décision, parmi lesquels les fabricants de montres en or. La connaissance de ces informations leur est d’une importance capitale. D’après le directeur du bureau des statistiques du commerce extérieur, Jean-Claude Wagon :

« Ceci fait l’objet d’un accord bilatéral entre la Suisse et l’Union Européenne et nous devons publier les informations conformément aux accords européens. »

En outre, le premier à en bénéficier n’est autre que l’acheteur principal de la Suisse : la Chine. Les résultats de l’année 2012 montre que le nombre total d’or exporté s’élève à 1 510 tonnes, or, la majorité était destinée vers les pays Asiatiques.

Un exercice de transparence aléatoire

prime-or-vente-achat-or-inde-indien

Face à la situation, certain analyste se montre optimiste en prévoyant un effet limité de cet exercice de transparence. En effet, l’interprétation des statistiques du commerce extérieur n’est pas une mince affaire, car il faut tenir compte de la nature des informations. Il arrive aussi que les données soient étrangères entre elles et ne coïncident pas toujours avec la réalité aussi bien au niveau de l’importation que de l’exportation. C’est un pur travail des Bureaux de Statistiques, souvent basée sur un exercice comptable. Cependant, il permet d’apporter plus d’information sur les mouvements effectués.

Poster un commentaire