L’Allemagne veut rapatrier la totalité de son or de Paris

2 février 2013 Aucun Commentaire »
L’Allemagne veut rapatrier la totalité de son or de Paris

L’Allemange veut rapatrier son or : Bundesbank rapatrie l’or allemand depuis la France

C’est avec beaucoup d’entrain que Berlin annonce ses intentions de rapatriement total de ses réserves d’or abrités dans la banque de France. Les raisons de ce rapatriement restent floues, mais provoquent l’étonnement auprès de la communauté française car la déclaration s’est fait quelques jours avant la célébration des 50 ans de traités de coopération et d’amitié franco-allemande.

Afin d’éviter toute ambiguïté et de justifier sa décision, la Bundesbank évoque l’absence de possibilité de change entre la France et l’Allemagne, c’est-à-dire que l’usage de monnaie commune n’engendre aucune répercussion à cette opération.

Rapatriement massif et programmé

Suite à la réclamation d’un inventaire précis de l’or allemand par la Bundesbank au cours de l’année 2012, l’Allemagne a pu avoir une idée du stock physique de son métal jaune qui sommeillé dans les banques étrangères. Après l’inventaire, le pays possède à l’étranger dans les  1536 tonnes à la Fed de New York, 450 tonnes à Londres dans la banque d’Angleterre et 374 tonnes dans la banque de Paris dans la banque de France.

bundesbank-reserves-or-allemand

Sachant que la Bundesbank va récupérer l’ensemble de l’or se trouvant à Paris, elle n’en fera pas de même pour les autres banques en raison des possibilités de change entre les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Allemagne. La banque d’Allemagne entreprend de réaliser une stratégie de rapatriement étalonné jusqu’en 2020 dans le but d’effectuer la récupération de plus de la moitié de son or dans la mère partie.

Une décision entrainant une discordance

En effet, nombreux s’étonnent de la décision plus ou moins hâtive qu’a prise la Bundesbank. Qu’est ce qui se cache derrière ce besoin vital de rapatrier son or dans sa ville maternelle ? Est-ce une marque de confiance pour la France ou au contraire une méfiance, une appréhension ? Selon la Bundesbank, ce n’est autre qu’une fiabilité accordée aux banques étrangères surtout celle de la France.

De plus, l’Allemagne ayant adopté l’euro, la différence entre le cours de l’or en Allemagne et en France est faible voire inexistante ce qui n’est point le cas en Amérique ou à Londres. C’est pourquoi l’Allemagne veut récupérer ses lingots.

Ainsi, quelque soit la décision prise par l’Allemagne pour ses biens financiers, cette dernière et le pays français resteront toujours en bon termes surtout financièrement parlant.

Poster un commentaire