L’éclatement de l’or ?

6 mars 2013 Aucun Commentaire »
L’éclatement de l’or ?

Le cours de l’or a connu il y a de cela quelques décennies plus précisément en août 1976 une chute de près de 40 %.

Cette chute du cours faisait suite à la décision prise quelques mois plus tôt par le gouvernement fédéral Américain visant à permettre aux citoyens la détention d’or.

Le cours du métal jaune connaîtra par la suite une flambée record jusqu’à atteindre au mois de janvier 1980 un sommet jamais égalé en 25 ans.

Évolution du cours de l’or au fil du temps

Hausse du cours de l'or

Selon les experts, la relique barbare a connu une profonde mutation depuis lors.

La tendance haussière que connaît le cours de l’or en ce XXIe siècle n’en est plus à ses débuts. Il y a de cela 10 ans, les spéculateurs et autres organismes du COMEX avaient dans leur besace plus de 100 000 contrats haussiers. 10 ans plus tard, ce chiffre a laissé place à celui de 90 000 contrats baissiers en possession des spéculateurs du marché. Un niveau qui n’a plus été atteint depuis le mois de juin 1999.

Parallèlement, le baromètre mesurant l’écart entre les contrats haussiers et baissiers a connu une chute de près de 50 % depuis le mois de décembre. Soit le plus bas niveau qu’ait connu la position nette long ou créditrice des spéculateurs depuis le début de la crise économique en 2008. Un niveau de chute qui n’a été franchi qu’à une dizaine d’occasions au cours de la dernière décennie.

Est-ce la fin de la hausse du cours ?

Cours de l'or

Sur cette dizaine de cas, le cours de l’or a connu sept fois une hausse de 7,8 % pendant le trimestre suivant. Ce fut uniquement en 1999, suite à la venue d’Allan Greenspan à la tête de la réserve fédérale américaine et à la mise en vente d’une partie de l’or britannique par Gordon Brown ministre britannique des finances d’alors, que les contrats baissiers du cours de l’or ont franchi la barre des 90 000.

La récente tendance baissière du cours de la relique barbare pourrait être passagère ou annonciatrice d’une situation à venir. Quoi qu’il en soit, l’or n’a pas fini d’étonner.

Poster un commentaire