L’once tient les 1.600 dollars, Chypre inquiète

30 mars 2013 Aucun Commentaire »
L’once tient les 1.600 dollars, Chypre inquiète

Eurogroupe a recommandée un prélèvement sur les dépôts bancaires chypriotes pour financer le sauvetage du secteur bancaire national. L’once d’or parvenait à maintenir la petite avance enregistrée la veille après cette décision.

Le prix de l’or toujours aussi instable

Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l’once de 31,1 grammes de métal jaune cotait 1.602,5 dollars, soit 1,25 dollar de moins par rapport au fixing d’hier après-midi, et 1.238,4 euros, soit plus de 0,3 euros. Le fondeur-affineur allemand Heraeus rappelait récemment que l’once s’était mise à tester le haut de son canal de fluctuation, qui se situe entre 1.560 et 1.585 dollars, après que des officiels de la BCE aient déclaré que « la crise de l’euro n’était toujours pas terminée ».

Une situation qui est très positive pour le prix de l’or. Cependant, le vice-président de la Banque populaire de Chine a aussi fait une déclaration en expliquant qu’ « il n’y avait pas de raison que la banque centrale chinoise détienne de l’or au-delà de 2% de ses réserves de changes ».

or-lingot-riche_346

Selon le dernier pointage publié par le Conseil mondial de l’or, l’établissement détient 1.054,1 tonnes d’or, soit la 6ème réserve monétaire après celles de la France. Ce qui représente environ 1,7% des réserves de changes, toujours selon le Conseil mondial de l’or.

L’affaire de Chypre retentit sur l’or

C’est après que la délicate affaire de Chypre a fait grand bruit. Effectivement, le Parlement Chypriote a été recommandée d’instaurer une taxe sur les épargnants. Afin de restructurer le secteur bancaire local, l’eurogroupe et le Fonds Monétaire International (FMI) ont convenu de verser une somme de 10 milliards d’euros, à condition que l’Etat chypriote participe aussi en versant la somme de 6 milliard d’euros.

En contrepartie de cette aide internationale, les comptes bancaires de dépôt des résidents et non-résidents seront taxés de 6,75% pour les comptes contenant jusqu’à 100.000 euros, et de 9,9% au-delà. Ce sont donc les épargnants qui vont donner afin que Chypre puisse se remettre de cette situation critique.

Une solution qui n’enchante guère les épargnants russes, qui détiennent dans les banques chypriotes, des avoirs qui s’élèvent à 31 milliards d’euros. Selon les dernières informations disponibles, le projet initial a déjà changé de nature. Il ne serait plus question de prélever d’autorité 6,75% sur les dépôts inférieurs à 100.000 euros, puis 9,9% au-delà.

Un cambiste nord-européen rapporte qu’un projet prévoit que les dépôts inférieurs à 20.000 euros seraient exonérés, puis qu’un taux de 3% serait appliqué entre 20.000 et 100.000 euros. « La raison de cet adoucissement est que l’Union européenne s’est rendu compte que la crainte d’une extension de cette taxe à d’autres pays de la zone euro risquait de provoquer une résurgence de la crise souveraine », explique le cambiste.

Poster un commentaire